Les erreurs à ne pas faire

Parfois, il m’arrive de m’entrainer dans des salles de musculations qui n’emploient ni d’entraineurs, ni de professionnels de l’activité physique. Les clients, ne connaissant pas nécessairement les principes de l’entrainement, n’ont aucun feedback et exécutent les exercices de manière incorrecte. Sans plus tarder, voici les erreurs les plus récurrentes que j’ai pu observer.

1.       Entrainer les mollets en faisant des bicep curls

incorrect-barbell-curls.jpg

Lorsqu’on exécute un bicep curl, on veut sentir les biceps brûler, n’est-ce pas? Cependant, certains vont se demander pourquoi ils ont mal au dos et aux mollets, et non pas dans les biceps. La raison est la suivante: ils courbent le dos et lèvent les mollets pour essayer de soulever des poids beaucoup trop lourds. Un bicep curl est un mouvement d’isolation au niveau des biceps brachials, ce qui signifie que normalement, seulement les bras devraient forcer et nul part ailleurs. Alors, gardez le dos droit, les talons au sol, et isolez le mouvement au niveau des bras.

2.       Ego lifting

Une des pires erreurs que l'on peut faire en musculation est le ego lifting; c’est-à-dire lever un poids qui est définitivement trop lourd. On a tous déjà vu une personne qui charge 35000 lbs au bench press en faisant que maintenir la barre au dessus d'elle-même au lieu d’amener la barre au niveau des pectoraux et remonter. Non seulement la personne a l’air légèrement ridicule, elle augmente exponentiellement le risque de blessure. Cliquez ici pour comprendre pourquoi le ego lifting est si dangereux.

3.       Travailler les abdos avec des exercices de fléchisseurs de la hanche

Lying_Leg_Raise.png

Il n’y a pas de mauvais exercices à faire si on n’a pas de limitations. Cependant, lorsqu'on veut entrainer un muscle en particulier, il faut bien sûr s'assurer de bien contracter/utiliser ce soit disant muscle tout au long de l'exercice. Par exemple, beaucoup de personnes travaillent énormément leurs psoas et les autres fléchisseurs de la hanche en pensant qu’ils travaillent le droit de l’abdomen (les abdos). À cause des origines et insertions du droit de l’abdomen, celui-ci peut seulement réaliser une flexion du tronc, en amenant le torse plus proche des jambes. Les fléchisseurs de la hanche, quant à eux, font une flexion de la hanche, donc amènent la hanche et les jambes plus proche du torse. Regardons le leg raise : beaucoup de personnes sont convaincus que c’est un exercice pour les abdos. Cependant, en analysant le mouvement, on voit que les jambes et la hanche s’approche du torse et non l’inverse, ce qui signifie qu’on travaille les fléchisseurs de la hanche au lieu des abdos!

4.       S’entrainer en groupe

Bros.jpg

Il y a plusieurs bienfaits à s'entrainer avec quelqu'un: la personne peut te "spotter", elle peut être une source de motivation et vous pouvez vous lancer des défis pour vous surpasser. Par contre, dès que le groupe compte 3 personnes ou plus, l’intensité de l’entrainement diminue exponentiellement. En effet, il peut y avoir un temps d'attente afin d'utiliser une machine, le bavardage, les "selfies", etc. Tous ces facteurs contribuent à diminuer le temps d’engagement moteur. Une séance qui dure normalement une heure peut s’étendre jusqu’à trois heures. Donc, séparez-vous du group et entrainez-vous tout seul ou à deux. Vous aurez beaucoup plus de résultats, et ce, dans un temps raisonnable.

Calvin Hua